» La beauté n’est pas un prix à payer pour exister dans l’espace public « 

No-body is Wrong est une plate-forme d'éducation populaire destinée à accompagner toute personne souhaitant se débarrasser de la pression exercée sur son apparence. Elle implique, par le biais d'ateliers, d'interventions ou de soutiens spécifiques, de créer des espaces de liberté pour le corps afin qu'il se sente autorisé à exister.

Pour mener à bien ce processus de réappropriation du corps, No-corps a tort met en place un travail de terrain avec des individus ou des groupes désireux de déprogrammer la pression exercée par le secteur.

No-Body is Wrong offre un soutien aux personnes qui subissent des pressions pour apparaître dans l'espace public ou sur leur lieu de travail. Ceci est pour quiconque est en désaccord avec les idéaux de représentation du corps.

No-Body is Wrong est né avec la nécessité d'enrichir l'être humain en apprenant à le voir sous autant de points considérés comme possibles. Parce que nous croyons que la diversité est une force et que la différence est riche d’enseignements.
En craignant la différence : on n'apprend rien.

# Testimony :

"Je ne me souviens plus du jour où les outils de représentation se sont donné le mot pour juger l’apparence de tous les être humains, mais j'en ai assez."

La visibilité des existences plurisexuelles est interprété dans l’imaginaire culturel comme une attaque de l’ordre patriarcal lui-même. De ce fait, et parce que les hommes hétérosexuels ne peuvent concevoir de perdre leurs privilèges, les femmes et pas seulement elles, sont soumises à une forte pression. Cette dernière se manifeste sous plusieurs aspects, dont l’absence de représentation des identités plurisexuelles est souvent l’une des plus courante. Ce travail de négation de ces identités opère en les insérant systématiquement dans la dichotomie hétéro/homo qui, nous l’avons vu se traduit mieux pour et dans le patriarcat.

La différence entre «tolérance» et «acceptation» est énorme. « Je tolère » veut dire: je me considère meilleur, mais je tolère, à la rigueur, l'existence d'Autrui en prenant garde à ce qu'il ne me dérange pas trop dans ma propre vie et dans mes propres habitudes, à ce qu'il n'intervienne pas dans mon système de valeurs. Tolérer signifie: remarquer à peine que l'Autre existe et vouloir en avoir le moins possible à faire. «Je tolère» ne veut pas dire: je connais, je comprends et j'accepte. Accueillir quelqu'un, accepter que l'autre aie le droit d’exister avec les différences qui le rendent intègre signifie accepter que l'autre à travers sa présence puisse nous transformer. Pour accepter l’autre, il faut se placer au même niveau de façon à pouvoir se reconnaître mutuellement, se reconnaître les mêmes droits, et se comprendre au-delà des différences. Accepter ne veut pas dire : comparer et juger la différence, il s’agit de reconnaitre à travers la différence d’autrui, le fait que nous ne puissions pas être l’unique référent et que l’autre à le droit de se définir dans son altérité.